article 6 top

5. Une philosophie au cœur des Besoins locaux de la population (2/2)

Par: Jessica Duvivier - il y a 3 années, 3 mois

chronique, Jessica Duvivier

Partager:

Inspiré, excité, allumé, aguiché, intéressé, émoustillé, animé, fouetté (non peut-être pas à ce point !) par le projet de "Vibrerlocal" (Ednco, Le Village), vous voulez en savoir plus, toujours plus, d’autant plus !!!! Alors voici d’autres informations qui sauront animer, émoustiller, intéresser, aguicher, et bien plus encore vos papilles du cerveau dégusta - tif …


À commencer par une première question concernant les possibilités de Jean Smith, désormais membre du réseau :


Car, en effet, quel(s) autre(s) moyen(s) John Smith peut-il avoir à sa disposition – mis à part son module de définition, de gestion et de promotion du projet – s’il ressent le besoin d’avoir des conseils de professionnels ou bien des outils bien spécifiques pour avancer dans son projet ?

Et, ne vous en faite pas, ce n’est pas une question piège, je n’invente rien, Laurent y avait déjà songé. En fait, bien plus encore, il a organisé sa plate-forme pour qu’à tout moment, n’importe quel membre puisse avoir recours à différents services. Il me répond en ces termes : « C’est un des axes sur lequel on a travaillé, c’est l’aspect humain et collaboratif. ». Me relatant ainsi l’expérience d’un coach en entreprenariat social – travailleur autonome qu’il a rencontré au café où il travaille – Laurent me montre ainsi toute l’importance qu’il y a de promouvoir au sein du réseau toutes ces belles qualifications. En d’autres termes, chacun des membres de ce réseau pourra offrir ses services en les catégorisant selon l’offre – Éducation, design, santé, transport, etc.

Donc, qu’est ce qui va se passer concrètement ? Et de quel type d’accompagnement s’agit-il ?

« Localement sur ma petite carte, qui va me montrer tout ce qui se passe autour de moi, il va y avoir un lien qui me permet de visualiser toutes les personnes qui oeuvrent dans l’accompagnement, dans l’éducation. Et en fait, on pourra donc tout de suite voir qu’il y a quelqu’un, ici, pas loin, qui est capable de t’aider pour faire ça et ça. »

« C’est super ! » me dit-il. Évidemment que ça l’est. Il continue : « Ce qui est bien ici c’est que tu n’te sens pas seul, tu sais qu’il y a des personnes autour de toi, des travailleurs autonomes qui ont toutes sortes de compétences ou qui ont eux-mêmes l’expérience que tu cherches à réaliser (Celle du restaurant bio par ex.). En plus, ils [les gens qui ont déjà l’expérience] savent ce que c’est, donc ils peuvent venir te dire : « Écoute, à ta place je ne ferais pas ça, mais plutôt ça, parce que … ».

Pour Laurent on est ici même dans le concept de l’éducation par les pairs, si cher à ses yeux. Car, en effet, il nous fait savoir que les personnes qui ont acquis une expérience peuvent très bien mettre en avant, au sein de "Vibrerlocal" (Ednco, Le Village), leur envie d’offrir quelque chose dans le domaine éducatif pour les besoins du quartier. Ils peuvent donc se définir ainsi et très rapidement, nous pouvons avoir accès à ces personnes. D’où l’importance de « créer du neuf », de « nouveaux métiers ».

Donc, encore une fois, Jean Smith n’a pas ici la possibilité de se retrouver isolé, tout seul dans son coin, car il peut bénéficier des ressources humaines disponibles à même son quartier.

Cette perspective de réseau communautaire est tout simplement fascinant ! Mais j’ai une autre question. Jean Smith a été jusqu’ici notre figure de « Héro-membre » au sein d’Ednco, mais que se passe t-il si, moi, intéressée à devenir membre, je ne ressens pas l’envie de mener un projet, aussi fascinant soit-il ?

Laurent, je vous l’ai mentionné dans un autre article, a digéré amplement son projet et a réponse à tout, jusqu’ici … Sa réponse est la suivante : « C’est pas tout le monde qui souhaite créer quelque chose d’un bout à l’autre, mais une chose est sûre tout le monde porte en lui quelque chose d’important qu'il peut partager. ». Il y en a qui ont tout simplement pleins d’idées supers, « Y’en a qui sont extrêmement créatifs ! » me dit-il. Donc, cela peut tout aussi bien être du genre : « Dans les parcs à Montréal, l’été il y a plein de gens qui font des barbecues mais qui ne savent pas où mettre leurs cendres. Pourquoi on n’aurait donc pas par exemple une poubelle qui récolte les cendres chaudes ??? Plutôt que de se déplacer avec des cendres chaudes, on aurait donc un espace sécuritaire où les personnes pourraient y verser leurs cendres. ».

Idée 1. Fallait y penser…

Un autre type de besoin serait le suivant : « On sait qu’il existe des dates dans l’année où l’on peut nettoyer les rues … Pourquoi donc ne pas spontanément créer un projet, pour ceux et celles qui le veulent, où une personne propose de nettoyer tel ou tel jardin, la cour d’une maison, etc. ? Ou bien même cela peut venir de quelqu’un qui a un projet de rénovation dans sa maison, il veut peinturer ses murs et le met en avant sur le réseau : « Qui veut bien m’aider à peinturer ma maison cette fin de semaine ? ».

Et, ce n’est pas fini, cela peut prendre bien des formes, plus culturelles ou artistiques par exemple : « Du genre … Une personne m’a émis l’idée suivante un jour : « Pourquoi ne pas récupérer le bois des arbres morts sur le Mont-Royal et en faire des sculptures que l’on pourrait ensuite exposer dans la ville ? ».

Et en effet pourquoi pas ?? En ce qui me concerne, j’adore l’idée.

Les exemples se multiplient …

D’entrepreneur à émetteur d’idées en passant par le simple fait de pouvoir offrir vos services à ceux et celles qui en ont besoin – sans oublier le potentiel qu’il y a à faire de nouvelles rencontres virtuelles tout autant que physiques – vous avez finalement l’embarras du choix pour trouver votre place au sein de "Vibrerlocal" (Ednco, Le Village). En bref, pas besoin de s’appeler « Jean Smith », Laurent a pensé son réseau pour les couleurs et besoins d’un plus grand nombre …


La première partie de cet article débutait par cette simple phrase :

« L’idée ici ce n’est pas de reproduire des choses qui existent déjà mais c’est de créer du neuf ».

Je me permets de la réécrire, car si j’ai bien retenu une chose de mon entretien avec Laurent, c’est bien toute l’importance accordée aux respects des valeurs humaines, écologiques et économiques promues par Ednco. Car s’identifier et identifier ses besoins, idées, projets, activités et services offerts à ces mêmes valeurs, c’est bénéficier des principales qualités pour être un acteur engagé dans le changement de paradigme soutenu par Ednco.

Vous trouvez comme nous que cette perspective est palpitante, que les outils de "Vibrerlocal" (Ednco, Le Village) sont adaptés à sa mise en œuvre … Faites-nous part de vos commentaires, de vos besoins, de vos idées … C’est d’abord avec vous et grâce à vous qu’Ednco va pouvoir profiter au plus grand nombre d’entre nous …


Nous, notre besoin d’aujourd’hui C’est VOUS !

Au plaisir de vous lire,

Merci,


L’équipe Ednco

Chroniqueuse : Jessica DuvivierJessica Duvivier


Lire l'article suivant...