article 7 top 2

6. Du local au global : L’importance du respect des valeurs humaines

Par: Jessica Duvivier - il y a 3 années, 1 mois

chronique, Jessica Duvivier

Partager:

Peut-être votre attention s’est-elle attardée sur les valeurs mises en lumière par Ednco dans l’optique de soutenir le changement de paradigme, à savoir celui de tendre davantage vers l’épanouissement individuel et collectif plutôt que celui de l’appât du gain et de l’intérêt personnel ? Peut-être aussi, vous êtes vous demandé comment Ednco va pouvoir, un tant soit peu, être en mesure de contrôler les besoins et projets initiés par les membres de "Vibrerlocal" (Ednco, Le Village) lorsque ces derniers ne répondront pas, ou si peu, à ces mêmes valeurs ?

ednco, les valeurs

Dans cet article, Laurent Roussel, fondateur d’Ednco nous donne sa réponse. Plus encore, il nous dévoile ici pourquoi il a choisi de créer son premier projet "Vibrerlocal" (Ednco, Le Village) de façon à ce qu’il puisse servir les besoins locaux et non globaux.

Au cours de l’entretien et lorsque tu me parlais de "Vibrerlocal" (Ednco, Le Village) tu as insisté plus d’une fois sur le fait que tu ne souhaitais pas que « N’importe quel type de projet » soit initié au sein du réseau … Peux-tu clarifier ce point ?

D’abord, Laurent nous rappelle que ce qu’il faut savoir c’est que "Vibrerlocal" (Ednco, Le Village) est une plate-forme qui accueille tous types de projets provenant de tous secteurs socio-économiques existants. Pour en nommer que quelques-uns : Santé, Éducation, Économie, Transport, Commerces, Sciences, Arts, etc. … Par ailleurs, et même s’il laisse ainsi place à une grande marge de manœuvre pour ses membres, UNE condition est essentielle : Celle d’adhérer aux valeurs promues par Ednco et de s’y tenir.

Chers lecteurs et lectrices, j’entends déjà vos commentaires : « Oui mais, il est facile de cliquer sur un bouton « J’adhère à ces valeurs » et ensuite d’émettre un besoin, des idées ou de même commencer à créer un projet qui supporte des valeurs davantage capitalistes, anti-écologiques ou individualistes ! ». Et vous avez raison …

Donc, et je m’adresse ici à notre fondateur, mis à part la reconnaissance de ces valeurs par les membres de "Vibrerlocal" (Ednco, Le Village), y a t-il d’autres moyens de « contrôle » mis à disposition sur cette plate-forme sociale ?


Laurent y avait déjà réfléchi et sa proposition est on ne peut plus claire et démocratique :

« En fait, l’idée c’est qu’il n’y a pas d’organisme de contrôle au sein d’Ednco comme une espèce de niveau supérieur qui contrôlerait ce que font les gens dedans, mais c’est en fait la population locale qui, très rapidement, pourra dire à propos des besoins et projets « Ce projet là ne fait pas partie des valeurs d’Ednco ». C’est donc la communauté qui décide ! Et si, nous on se rend compte qu’effectivement il y a tel ou tel projet où plusieurs personnes ont émis le fait que ça ne répondait pas aux valeurs d’Ednco, à ce moment là on peut intervenir, contacter le chef de projet en lui disant qu’il y a quelque chose qui ne marche pas avec son projet puisque la communauté n’est pas d’accord. Nos questions seront donc : « Que comptes-tu faire ? L’enlever ? Le modifier et l’adapter ? … ».


Et si Laurent accorde tant d’importance au respect de ces valeurs, c’est non seulement dans le but d’innover et de ne pas reproduire ce qui existe déjà, mais aussi et, surtout peut-être même, pour accroître l’épanouissement individuel et collectif. Pour ce faire d’autant plus, il a aussi pensé longuement au moyen le plus efficace que de rehausser le « bonheur intérieur brut » des pays ; sa réponse : se concentrer sur les besoins et projets LOCAUX.

Le résultat est peut-être surprenant pour certains, il y a peut-être une partie de vous qui comprend d’instinct, et une autre qui se dit : « Mais voyons donc, dans un monde aussi globalisé que le nôtre, pourquoi ne pas élargir ce projet sur une « map monde » au complet ??? »

Si je peux tout de suite rassurer une partie de votre « vous mondialisé », ce projet pourra – on l’espère beaucoup – se propager de par les continents ! Toutefois, j’ai tout de même posé la question suivante à notre fondateur :

En quoi, selon toi, dans un monde aujourd’hui très globalisé, le fait de créer un projet au niveau local va pouvoir améliorer l’épanouissement individuel et collectif ?

Il est parti en courant, laissant derrière lui une tasse de thé iranienne fumante, seule au monde, avec ses questions !

Haha ! Mais non, « c’est des blagues » ! Infaillible quant à la confiance et à l’enthousiasme que Laurent porte sur son projet, il but une gorgée de son thé et me répondit de la façon suivante :

« C’est tout simplement du bon sens, car quand on regarde, par exemple, aujourd’hui la politique : elle est globale, elle n’est pas locale. Elle est même de plus en plus globale, c’est à dire qu’on essaie de mettre en place des Lois, des contrats entre pays pour qu’à un niveau très supérieur et global on puisse s’entendre. Mais, du coup on se déconnecte de plus en plus des vrais besoins de la population et Ça … ça crée un décalage entre le monde de la politique et celui de la population. Les gens commencent à de moins en moins croire en la politique parce qu’elle ne répond tout simplement plus à leurs besoins, à leurs problèmes. Par contre, entre politiciens, ils répondent à leurs besoins. Le fait de voter des Lois, d’avoir de nouveaux marchés, des échanges économiques … C’est super, mais Ça … ça répond en très grande partie à leurs besoins à eux. Tandis qu’ici, l’idée – et ce qu’on voit d’ailleurs de plus en plus – c’est que les gens se regroupent ensemble, créent des activités via les réseaux sociaux. D’ailleurs, partout dans le monde, ils trouvent des moyens de se regrouper, de créer une dynamique nouvelle. Ednco va totalement dans cette nouvelle dynamique, car il offre un outil "Vibrerlocal" (Ednco, Le Village) pour que les gens puissent SE RENCONTRER ET AGIR LOCALEMENT. »

Bon je ne sais pas vous, mais moi ça me donne envie d’AGIR tout ça ! On dirait que l’on ne nous prend plus en main, alors c’est à qui de le faire aujourd’hui, mis à part celle de notre propre responsabilité ?… Rien qu’à l’idée de savoir que je peux contribuer en faisant ma part, en proposant mes besoins, mes services et éventuellement mes projets, je me sens – comme qui dirait – plus légère !


Attendez … j’entends des mots, des pensées, des questionnements … À moins que ce ne soient les flocons de neige qui, s’agitant derrière mes vitres, me susurrent quelques paroles. Voilà ça y’est ... Reçu 5/5. Message crypté retranscrit, je l’émets à Laurent tel quel :

« Je comprends l’ambition ici présente qui est d’agir localement, de créer des projets, de rencontrer enfin nos voisins ! De les accompagner et de les soutenir dans leurs objectifs. Tout ceci je comprends … Je comprends effectivement que ces éléments puissent bénéficier à l’épanouissement de tous et de chacun. Mais, franchement et concrètement, considérant les habitudes de vie de nos citoyens … Est-ce réalisable ? Va t-il y avoir des personnes prêtent à donner de leur temps, à s’investir physiquement dans des rencontres avec des inconnus ??? Vraiment ? »


Imperturbable, Laurent me mentionne qu’il existe déjà beaucoup d’initiatives semblables où « des personnes et des groupes de personnes essaient de créer des choses localement » : « Il existe, par exemple, de plus en plus de monnaies complémentaires locales dans le monde. D’ailleurs on en créée une dans le projet [j’y reviendrai d’ailleurs dans d’autres articles], mais aussi, pour moi, la meilleure preuve que tout ceci fonctionne c’est que le projet « Ednco » est en train de se créer sur cette même base et sur ces mêmes valeurs ».


Ben là, mon esprit sceptique qui voulait trouver une faille à toute cette démarche est en train de se noyer sous la neige tombante à gros flocons ! Ha le pouvoir des éléments … Bon ben maintenant je suis sûr que nous voulons en savoir plus encore. Que veut dire notre fondateur par « Ednco est en train de se créer sur cette même base » ???

Pour en savoir plus, un tout petit article y est spécialement consacré (« Ednco : l’exemple même des valeurs qu’il promeut »). Tout petit peut-être mais pour un projet grandeur nature …


Et si vous faites partie, ou vous souhaitez faire partie, de ces personnes dont les initiatives locales rendent votre quartier « un quartier l’fun à vivre » doté de gens heureux, car créatifs et investis pour le bien commun, alors n’hésitez plus … Faites tourner Ednco car c’est grâce à vous seulement – nous vous le répèterons jamais assez – que le métal se transformera en Or …

Merci à vous,


L’équipe Ednco

Chroniqueuse :Jessica Duvivier

Jessica Duvivier



Lire l'article suivant...