Article 2 top

2. De l’idée maîtresse à la mise en œuvre du projet Ednco

Par: Jessica Duvivier - il y a 2 années, 10 mois

chronique, Jessica Duvivier

Partager:

« De toute ma vie, j’ai voulu créer quelque chose qui donne du sens, qui amène un changement constructif à la société. De toute ma vie, j’ai cherché à faire quelque chose de concret au service des gens. »

C’est ce que me confia Laurent Roussel une belle après-midi d’automne à Montréal. Il me raconta ainsi de quelle manière son parcours professionnel et personnel l’avait mené pas à pas à l’idée maîtresse qui incarne aujourd’hui Ednco. Et en effet, de son expérience professionnelle passée, à son départ inopiné en passant par quelques aventures Laurentiennes, Laurent est aujourd’hui, plus que jamais, installé à Montréal.

Et c’est notamment à travers son expérience de coach certifié acquise dans cette métropole québécoise que Laurent découvre des éléments surprenants au cours de ces accompagnements. Trois difficultés majeures dont il nous fait part :

  1. 1. Les gens ont souvent de très bonnes idées, mais se sentent isolés et ne savent pas comment passer à l’action.
  2. 2. Ils ont de la difficulté à s’organiser.
  3. 3. Ils n’ont pas d’argent pour le faire.

À partir de ce constat, Laurent Roussel s’est mis en tête de trouver une solution à cette problématique. Il fallait « absolument » qu’il trouve un moyen pour résoudre ces difficultés.


Ainsi et encore à l’étape de germination, il découvre alors au cours de ses séances de coaching une notion clé à son projet : la notion de réseau.

En effet, plus d’une fois, il a pu remarquer que « très souvent les gens avaient la solution autour d’eux, ils avaient la solution, mais ils ne le savaient pas ». Une de ses habilités de coach est donc d’amener ces personnes à trouver des ressources par eux-mêmes :

« Je leur demandais : « Mais est-ce que tu connais pas quelqu’un dans ton entourage, dans tes amis, ta famille qui pourrait t’accompagner à développer tel ou tel aspect de ton projet ? Et très souvent ils me répondaient : « ha mais oui j’ai pas pensé que untel ou untel … » Et puis, de fil en aiguille ça amenait une personne qui en amenait une autre et c’est comme un véritable réseau qui se créait autour d’eux. Et ces personnes se sentaient donc beaucoup moins seules dans cette première problématique qui est celle de l’isolement. Les ressources étaient très souvent autour d’elles. »

Toutefois, si le coaching figure parmi une des voies de résolution que Laurent a su exploiter ce n’était toujours pas à la hauteur de ses profondes attentes :

« En faisant du coaching en individuel cela permet de résoudre certaines problématiques […] Mais tout cela restait en individuel, donc ça ne me suffisait pas et je me disais : « Non ! Il faut créer une structure pour que les gens puissent être accompagnés là-dedans à réaliser leur projet ! »

Belle ambition non ? Pourtant, Laurent – comme tout-un-chacun aux prises avec une idée encore vague dans la tête – m’avoue qu’il ne savait pas très bien comment il allait pouvoir faire ça.

Et c’est à la fin janvier 2013, en se levant qu’il reçoit un courriel d’une femme habitant Paris et souhaitant bénéficier de son expertise de coach pour développer son propre projet. Laurent me dit alors avoir reçu cette journée-là « Le plus long mail de toute ma vie, un mail venant d’une femme ultra créative avec trois milliards d’idées à la fois. ». En synthèse, elle lui dit qu’elle souhaite créer un réseau social : un site de rencontre. Elle souhaite ainsi mettre à disposition un site non seulement dédié aux rencontres de nature affective, mais aussi à des rencontres entre personnes pour partager des activités ensemble.

Et voilà le déclic tant attendu de notre cher fondateur d’Ednco :

« Et là je me suis dit « Ben c’est ça ! Il faut que je crée un réseau social où les personnes puissent mettre en avant leur projet et disent aux autres « ben voilà moi je veux faire ça ici dans le quartier qui veux m’aider ? Qui veut le faire ?»
Donc l’idée est vraiment partie de ce moment-là … ! »

C’est ainsi que Laurent débuta une nouvelle aventure, une nouvelle étape de sa vie s’annonçait alors. L’idée était bel et bien là, elle ne le

quittait plus. Elle et lui s’apprivoisèrent mutuellement. Sa passion et sa détermination ne cessèrent d’alimenter cette nouvelle pousse qui avait germée. Ainsi, pendant des mois, Laurent prend soin de toujours assurer sa croissance, il suit des cours, fait un bilan de compétences et peu à peu la pousse devient plante, elle prend racine, l’idée devient projet, le projet se concrétise.

De la réception de ce courriel émoustillant son imagination (déjà bien fertile) à la mise en œuvre concrète d’Ednco, Laurent a pourtant du faire preuve de détermination et de persévérance. Il commence donc par ce qu’il jugeait alors indispensable : « À partir du moment où j’ai eu l’idée du projet je me suis dit qu’il fallait que je me forme parce qu’il me manquait des connaissances. ». Il s’intéressa donc à des formations à distance, notamment à celles dispensées par l’Université For Peace du Costa-Rica. Mandatée par l’ONU, l’UPEACE dispose d’une branche de formation destinée aux professionnels qui désirent se perfectionner et/ou affiner leurs connaissances. C’est ainsi que Laurent eu l’opportunité de suivre une certification en innovation sociale, plus spécifiquement même en entrepreneuriat social. Enthousiasmé par l’apprentissage de nouvelles approches, il me dit : « Cette formation m’a donné beaucoup d’idées très intéressantes pour avoir une vision plus globale de mon projet. » Car en effet, c’est à ce moment-même que Laurent retient une autre notion tout aussi porteuse de sens que celle du réseau :

« J’avais jusque-là une idée du réseau social - bon ça c’est de l’informatique et j’ai travaillé là dedans donc pour ça je me sentais plutôt à l’aise - mais en même temps il y a une notion d’économie participative que je ne connaissais pas vraiment et qu’ils ont amené avec des cas concrets. »

Il s’est donc dit : « Pourquoi ne pas voter pour distribuer de l’argent ??? … C’est ce cours qui m’a donné l’idée de faire ça ». Et ne vous inquiétez pas chers lecteurs et lectrices, je sens bien avoir émoustillé votre curiosité, mais vous avez accès à plus d’informations concernant cette « économie participative » dans d’autres articles de ce journal … Vous pourrez donc abreuver vos neurones à votre soif …

Tout au long de cette formation, Laurent se sentait toujours plus stimulé chaque semaine. La raison étant qu’il devait choisir un exemple concret de projet, définir sa vision, sa mission, ses étapes, la problématique à laquelle il devait répondre, etc. C’est à la fin de la session de cours que les étudiants présentèrent via le support Power Point les résultats de leur recherche et réflexions. Une première esquisse d’Ednco avait donc vu le jour … Il y en eu bien d’autres par la suite, mais du moins elle commençait à prendre véritablement forme …

S’il continua à se former de différentes façons, Laurent souhaita faire un bilan de compétence afin de déterminer les habiletés qui lui manquait pour mener à terme son projet. Après six semaines de travail intensif, il fut bien agréablement surpris du résultat : « Ce fut très instructif » me dit-il « notamment sur l’aspect éducatif auquel je n’avais pas prêté attention jusqu’à présent. Il y avait le réseau social qu’il fallait créer, développer son aspect économique c’était certain et puis il y avait l’aspect éducatif où on me montrait à quel point c’était important pour moi ». Il poursuit :

« Toute ma vie j’ai été quelque part - inconsciemment - dans des domaines un peu éducatif et ça je ne savais pas que c’était une de mes couleurs, quelque chose que j’avais à développer d’avantage. »

Son bilan de compétence terminé, Laurent admet en ces termes :

« Ça m’a donné aussi beaucoup beaucoup de confiance de voir que j’étais capable de développer un projet comme celui-là. Et du coup, ça m’a permis de tout bien structurer. ».

Et Hop ! C’était donc parti !!! Un besoin couplé d’une imagination fertile, agrémenté de connaissances et de savoir-faire bien placés ; ajoutez à cela une dose de détermination ainsi qu’une double dose de confiance en soi et en ses idées créatrices + quelques notions clés et une structure qui tient la route et Hop ! Vous voilà en possession d’atouts qui peuvent potentiellement vous mener loin … Du moins c’est la recette qui a permis à Laurent de ne jamais abandonner, de croire en son projet et finalement de lui donner vie entre février 2013 jusqu’à aujourd’hui … Ednco l’entreprise et "Vibrerlocal" (Ednco, Le Village) sont ici pour en témoigner.


Espérant en avoir inspiré plusieurs d’entre vous pour réaliser vos propres ambitions, pour trouver vous aussi votre voie ou pour continuer votre cheminement qui vous mène chaque jour et chaque instant à la réalisation de votre Être, nous vous remercions d’avoir prêté attention à la démarche de notre fondateur. Espérant avoir l’opportunité un jour très prochain de lire à notre tour votre propre parcours, vos propres pierres déposés sur le chemin de la Vie.

Bonne continuation à vous,


L’équipe Ednco

Chroniqueuse : Jessica DuvivierJessica Duvivier



Lire l'article suivant...