article 1 top

1. Un petit topo sur le fondateur d’Ednco : Laurent Roussel

Par: Jessica Duvivier - il y a 3 années, 1 mois

chronique, Laurent Roussel

Partager:

Laurent est assis face à moi, entre nous deux se trouve une belle théière fumante d’un thé iranien. C’est une belle journée d’automne à Montréal. Et si les feuilles des arbres ne cessent de dégringoler du socle sur lequel elles ont élu domicile au printemps et à l’été, Laurent Roussel ne semble pas être de ces personnes qui assistent – quasi impuissant – au déclin de leur vivacité. Non ! Laurent Roussel a un projet. Et ce projet semble le porter bien au delà des petits désagréments engendrés par le début de la saison froide. En fait, Laurent a, non seulement un projet, mais bien plus encore il a mis toute sa créativité et son énergie pour que celui-ci prenne véritablement forme durant l’année 2014-2015.

De quoi le tenir au chaud durant toute la saison d’hiver me diriez-vous !

Il est ici aujourd’hui pour me parler de son projet, de la naissance de son idée à sa conceptualisation en passant par sa philosophie, ses valeurs mais aussi ses enjeux et défis passés, présents et peut-être futurs.

Laurent Roussel

Les yeux brillants, le regard vif, un sourire qui invite au partage, Laurent me donne une première impression : celle d’un homme posé, les pieds sur terre, satisfait aussi, tout en lui semble dire : « J’ai un projet et je souhaite le partager au monde entier tant il prend forme pour accompagner les personnes à se réaliser, à s’épanouir individuellement et collectivement ». Et en effet, Laurent, avec une facilité presque déconcertante, aime partager, aime parler d’une autre vision du monde, aime trouver des solutions concrètes pour que les gens puissent aller dans le sens de leur rêve ; Et par chance, c’est avec moi cet après midi d’automne là que Laurent se confie et nous dévoile l’ampleur de son besoin, de son idée, de son projet intitulé Ednco.

Mais avant d’entrer dans les détails du projet lui-même, il me semble que nous aimerions en savoir un peu plus sur cet Homme… Quel est son parcours ? Quel(s) élément(s) de sa vie l’ont conduit à la réalisation de ce bureau de recherche et d’étude ainsi que de cette plate-forme sociale ? En effet, fondateur d’Ednco, Laurent me dévoile ainsi quelques grandes lignes de sa trajectoire avant d’avoir investi tout son être dans la mise en œuvre de ce projet. En voici donc un résumé qui parlera à certains, en intéressera d’autres et suscitera sans doute bien des idées et émotions créatrices.

D’origine Belge, Laurent Roussel a vécu au Luxembourg, en Europe, jusqu’au seuil de la quarantaine. Il y a travaillé durant dix huit années, avait une belle situation. Il s’y est marié aussi et a possédé une belle maison. De quoi faire envier bien des personnes… Pourtant, à l’aube de sa quarantième année, Laurent se transforme, il a besoin de changement dans sa vie. Il me confie « J’avais tout, mais je me sentais mourir de l’intérieur ». Prenant conscience de ce vide intérieur Laurent quitte tout, en quelques mois seulement. Il part du Luxembourg, laisse ainsi derrière lui tous ses repères et après quelques voyages initiatiques décide de rejoindre cette vaste terre du Québec. Il souhaite trouver plus de paix et des réponses me dit-il. Des réponses à cette soudaine transition de sa vie, si précipitée mais tellement puissante :

« Je souhaitais trouver des moyens et des outils pour me sentir mieux dans ma vie (…) je devais reconstruire ma vie autrement ».

Il faut dire que Laurent ne manque pas de ressources. Durant sa vie professionnelle, il a porté bien des casquettes. Dès sa majorité, il intègre le milieu du travail en qualité d’assistant comptable au sein d’une petite fiduciaire luxembourgeoise laquelle fusionnera quelques années plus tard pour devenir une multinationale reconnue mondialement "PricewaterhouseCoopers" employant alors plus de 2000 collaborateurs à Luxembourg et 160 000 personnes dans le monde. Animé par sa passion et son côté autodidacte, il devient successivement comptable, « Helpdesk » informatique, administrateur de messagerie électronique, chef de projet informatique et enfin manager d’une équipe de développement Web. Puis en 2006, peu avant son départ pour le Québec, Laurent suit une formation en sophrologie. Et on peut vraisemblablement dire que c’est ainsi que le véritable travail intérieur commence, car en effet le développement personnel fera désormais partie intégrante de sa vie.

Peu après, en arrivant dans les Laurentides, Laurent s’investit de tout cœur au sein d’une maison d’édition. Mais avec le recul des années, Laurent me partage sa déception : « Je réalisais que c’était une structure qui m’emprisonnait, qui ne me permettait pas d’être moi-même, authentique … De nouveau c’était comme porter un masque ». Au bout de quelques mois Laurent décide de reprendre son chemin et c’est ainsi qu’il intègre en tant que bénévole un bel espace de soins et de ressourcement. À Val-David, oeuvrant manuellement au sein de cet environnement accueillant, Laurent commence à trouver des réponses à ses questions, il se ressource physiquement aussi bien que psychologiquement. Il peut enfin être lui-même, se sentir compris, écouté, « spontané », me dit-il. Durant son séjour dans ces lieux, Laurent se fait de très bons amis, il reprend confiance en lui. Il ne sait pas encore que quelques mois plus tard, il décidera de s’installer à Montréal pour finalement obtenir sa résidence et lui permettre de créer un projet dont il ne peut mesurer encore toute l’ingéniosité et la cohérence.

Il me confie en ces termes :

« De toute ma vie, j’ai voulu créer quelque chose qui donne du sens, qui amène un changement constructif à la société. De toute ma vie, j’ai cherché à faire quelque chose de concret au service des gens. »

Poursuivant ainsi sa route et ses rêves, Laurent se retrouve à Montréal, sur le Plateau Mont-Royal. Il décide de suivre une formation qui le mènera à accompagner les personnes à réaliser leur potentiel, il choisi donc tout naturellement de devenir « coach de vie ». C’est ainsi qu’en suivant une formation sur plus d’un an, il sera amené à accompagner plusieurs personnes dans la réalisation d’atteinte d’objectifs personnels, ce qui le mènera sans nul doute à se rapprocher doucement mais sûrement du concept d’Ednco : « C’est en commençant à accompagner des gens dans la réalisation de leur entreprise que j’ai réalisé très rapidement leurs difficultés ».

Il poursuit :

« En fait, j’observais qu’ils étaient très souvent confrontés à trois problèmes. Le premier, c’est que les gens ont souvent de très bonnes idées mais ils ne savent pas comment passer à l’action, ils en ont peur et se sentent donc très isolés par rapport à leurs idées. Le second est qu’ils ont des difficultés à s’organiser et ils ne savent pas par où et par quoi commencer. Le dernier, et peut-être le plus commun, c’est qu’ils n’ont pas d’argent pour le faire, tout simplement. »
« Donc, je me suis dit : « Il faut ABSOLUMENT que je trouve un moyen pour résoudre cette problématique-là ».

Toute une problématique me diriez-vous ! Et en effet, qui d’entre vous n’a jamais rêvé d’ouvrir sa propre boutique, une petite entreprise, un atelier d’art ou encore une école primaire alternative, un jardin communautaire, une émission radio consacrée exclusivement aux bonnes nouvelles ? Qui ne s’est pas perdu en rêverie dans de telles ambitions se réveillant découragés aussitôt par la perspective des maigres ressources mises à disposition par notre société ? Et pour ceux et celles qui ont réalisé leur but, peut-on dire que vous aviez entièrement libre-recours aux ressources humaines, écologiques et économiques dont vous aviez alors besoin pour vous réaliser pleinement ?

Pour Laurent Roussel le coaching demeurait une voie de résolution, une manière d’aider les personnes à trouver un sens plus juste à leur existence, une mission plus en cohérence avec leur propre couleur, leur propre personnalité. Cependant, et même si cette formation l’a mené, en grande partie, à la création d’Ednco, cette voie ne lui suffisait pas pour accomplir son rêve et « amener un changement (suffisamment) constructif à la société ».

Pour en savoir plus sur les germes qui ont permis à Laurent de déployer le concept d’Ednco, je vous invite à lire l’article « 2. De l’idée maîtresse à la mise en œuvre du projet Ednco ». De son expertise de coach, en passant par des formations diverses, à la découverte de ses principaux atouts via l’exercice d’un bilan de compétence, vous apprendrez jusqu’où il est allé pour rassembler toutes les ressources dont il avait besoin pour transformer son idée en projet Ednco …

Merci de nous lire, de nous découvrir et de nous encourager. Laurent a beaucoup travaillé, mais ce dont il a besoin le plus aujourd’hui pour maintenir son rêve, c’est de vous, de vos gestes et de votre soutien …

Au plaisir,


L’équipe Ednco

Chroniqueuse : Jessica DuvivierJessica Duvivier



Lire l'article suivant...